13 Reasons why : 13 raisons qui l’ont poussé à en finir

Toute personne qui s’est quelque peu penchée sur la psyché humaine sait que nous tirons nos forces et nos faiblesses d’adulte de la plus tendre enfance.

Des événements, souvent anodins pour des adultes, peuvent avoir des effets rotors sur l’enfant qui se construit, pour son avenir et pour ses expériences à venir. Ces événements peuvent se transformer en failles, en frustrations, allant de la violence avérée aux névroses les plus anodines.

Nous ne sommes pas tous égaux dans la construction de notre personnalité. La génétique nous prédispose à être puissant et dominateur ou naturellement diminué et soumis face à l’extérieur et à autrui.

Dès les premiers pas à l’école, les petites têtes blondes sont bourrées de croyances avec lesquelles elles sont ensuite obligées de composer. La pression des résultats, la critique qui s’opère et se concentre sans cesse sur ce qui n’est pas bien, l’obéissance et le respect envers un système qui, si elles n’y adhérent pas, font d’elles des parias.

Les sociétés modernes occidentales fonctionnent ainsi et au bout du compte, elles n’acceptent en son sein que des gens qui ont signé pour être comme elles, sinon, gare !

Nous avons donc tous été programmés à devenir de gentils suiveurs et à transmettre ces croyances auprès des générations à venir. Un passage de relais qui doit se faire coûte que coûte pour que le système perdure ainsi.

Dans notre vécu, notre quotidien et notre construction personnelle, nous nous comparons à ceux qui ont de l’aplomb naturellement, à ceux qui font rire, à ceux qui sont grands, ceux qui sont beaux, ceux qui jouent au foot, ceux qui plaisent aux filles et se font draguer… autant de points de comparaisons – souvent faussés – d’un idéal qu’on croit voir en l’autre et qu’on aimerait atteindre un jour soi-même.

Plus l’âge adulte approche, plus l’adolescent perd ses repères car sa liberté naturelle est contrainte de respecter ce moule sans pouvoir tout foutre en l’air. La force vive qui souhaite s’exprimer en son for intérieur lui ordonne de se rebeller mais il ne le peut pas, car il dérogerait aux règles qui lui ont été inculquées au profit d’un pseudo bien-être pour tous.

Durant ce temps, les adultes ne voient en certaines maladresses sociales qu’erreurs de jeunesse et asociabilité due à l’âge qui avance : un mauvais moment à passer, mais qui passera !

Et pourtant… 

Voici quelques mois, j’ai découvert la série « 13 reasons why » sur Netflix.

Je dois vous avouer ne pas avoir accroché après la diffusion des deux premiers épisodes car sans doute étais-je alors en quête d’une série bien hollywoodienne. Puis, le hasard a voulu qu’une personne de mon entourage vienne à m’en parler en des termes très élogieux.

J’ai donc recommencé la série depuis le début en m’ouvrant cette fois l’esprit comme il le fallait.

reasonswhy-1200x300

J’ai alors très vite compris que j’avais réduit ma première tentative de visionnage à une énième série pour ados. Je me trompais.

13 Reasons why devrait être vue par tous les jeunes adultes, les parents, les corps enseignants et autres conseillers qui agissent auprès d’un jeune public. Tous, sans exception.

Cette production Netflix est une leçon de vie que chacun devrait toucher au moins du bout des doigts pour réfléchir avec anticipation et attention au monde et aux événements qui l’entourent.

Cette série démontre les distances qui se sont établies, au fil du temps, entre les parents et leurs enfants, entre les écoles et leurs étudiants, entre la justice et ses justiciables, et enfin, entre la vie et ce que nous en avons fait.

Je ne vous décrirais ni ne vous résumerais cette série car vous aurez plus vite fait de chercher sur Google, ou mieux encore, de la regarder tout simplement.

Si vous suivez mon conseil et que vous êtes adultes, laissez-vous envahir par ces sentiments que vous avez connus et que vous avez fait taire en devenant adultes. Si vous êtes à l’école, au lycée, au collège, laissez-vous envahir par la morale de la série :

Vous n’êtes pas seuls malgré tout ce que vous pouvez croire et malgré tous les signaux que vous imaginez percevoir de l’extérieur.

Les expériences d’aujourd’hui – bonnes ou mauvaises – sont les souvenirs de demain, il faut donc tenir bon jusqu’à ces lendemains.

Nous, adultes…

Nous pensons souvent que nos enfants sont en pleine maîtrise quant à l’utilisation des réseaux sociaux et des nouveaux modes de communication instantanée. Pourtant, cette instantanéité de toute information, quelle qu’en soit la nature, est tout aussi dangereuse pour une star internationale que pour des adolescents qui se construisent dans un monde devenu malsain et violent.

Je ne m’en cache pas – peut-être comme vous qui me lisez en ce moment – il m’est arrivé de ne pouvoir retenir mes larmes devant un film ou une série, mais cela ne m’était pas arrivé depuis longtemps. Et puis, il y a eu cette histoire formidablement contée dans 13 reasons why qui ont réveillé des émotions cachées, et des émotions partagées avec des faits d’actualité désastreux qui nous ont faire dire à tous : « ce n’est pas possible »

Des événements évitables qui doivent faire appel à notre sensibilité
et notre vigilance.

J’ai gardé en moi beaucoup de souffrance de mon enfance et de mon adolescence, sans pouvoir toutefois les identifier ni les traiter malgré de multiples tentatives. Comme je l’ai dit précédemment, nous n’avons pas tous la même faculté à gérer ces stress du passé, ces expériences, ces rencontres, ces échanges avec d’autres, qui, eux aussi, souffrent probablement en silence. Mais lorsque les excès d’aujourd’hui atteignent un niveau insupportable pour celui qui se cherche et se construit, cela amène à des situations qui nourrissent les faits divers des Journaux Télévisés en laissant les spectateurs dans l’expectative.

13 reasons why informe et prévient : www.13reasonswhy.info

La série fait polémique à travers le monde car elle dénonce habilement les abus d’un système inapte à prévenir et à guérir le mal auprès de jeunes adultes.

Elle décrit un monde où les forts abusent des faibles et où les riches ont la vie plus facile que les pauvres. Un monde où les sportifs sont portés au nus dans des pays où l’argent domine tout et dans lesquels le reste des étudiants n’a d’autres choix que de subir son infériorité cautionnée par les établissements scolaires.

Alors si vous voulez suivre le cheminement – en 13 raisons – qui a poussé cette jeune lycéenne à mettre fin à ses jours, rendez-vous sur Netflix pour appréhender mieux encore l’éducation et l’attention que méritent nos enfants.

Xantiarius

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s